Années 2005 - 2006

ORATOIRE DU DIEU DE PITIE
À COUSOLRE (59)

Une Restauration Exemplaire

Notre correspondant M. Pierre Heuclin vient de nous signaler la restauration de l'Oratoire du Dieu de Pitié, décrit sur l'ouvrage de Jean Dieudé ''Oratoires du Dieu de Pitié sur les Terres des Ducs de Bourgogne".1

Entretenu au mieux par les municipalités successives, le bâtiment est maintenu en état depuis 1950.
Inscrit à l’inventaire des monuments historiques en 1953, la toiture est remplacée en 1962. Depuis cette date le service départemental de l’architecture du Nord s’oppose à toute restauration communale.

Il faut se féliciter de la ténacité des adjoints responsables qui en 1995 voient leurs dossiers pris en compte pour aboutir à une rénovation sérieuse en 2006.


                                                                              Ci-contre, vue intérieure avant restauration

L’inscription funéraire maintenant illisible mentionne que la chapelle fut érigée en 1558, pour servir de tombeau à Jehenne Ramée, veuve de Collart Polyart et à leur fille Gilette Polyart épouse de Thomas Martin, mayeur de Cousolre de 1528 à 1558. Une inscription rappelle que le ménage construisit en 1550, une maison située derrière le monument Jennepin. C’était un important propriétaire foncier (100 ha, 4 fermes, 32 rentes), mais aucune inscription n’est lisible.

Située à l’entrée Est du cimetière entourant l’église l’ouverture tournée au Nord. Est-ce bien son emplacement d’origine ?

L’intérieur est une réduction de l’église voisine agrandie au début du XVIe. Structure charpentée médiévale, voûtes lambrissées avec sablières en accolades, culots sculptés en forme de prophètes, cercles et poinçons moulurés.

Jennepin note sa réédification en 1785. Elle n’est pas exempte de remaniements. Les enduits à la bourre conservaient un décor étoilé apparenté aux pochoirs de l’église réalisés fin du XIXe par un peintre local. Le tympan cimenté supprimait l’ajournement et l’avancée de la toiture comme sur les maisons médiévales. L’outrage des temps fissurait les pierres bleues, et des fers plats chaînaient le faîte des murs. Les infiltrations d’eaux et les insectes rongeaient les boiseries.

Selon les Beaux-Arts, la réfection de la toiture en 1962 n’était pas conforme à la couverture primitive.

Un travail sérieux a été conduit à bonne fin ; le prix s’oubliera et nous n’en verrons pas la fin. La patine terminera les joints refaits à l’ancienne. Des pierres de Soignies remplacent les pierres bleues éclatées. La menuiserie intérieure a été préservée et les pièces défectueuses remplacées.

On peut s’interroger sur l’utilité de ces rénovations. Les pierres n’ont-elles pas une mémoire, les artisans doivent exprimer leurs talents. Les générations se suivent avec leurs peines et leurs joies, sans omettre la Pitié et l’Espérance symbolisées dans la statue de la chapelle.

P. HEUCLIN

Note 1. Ouvrage signalé dans le numéro 88 des ‘Chroniques d’Art Sacré’, hiver 2006. Éditeur Centre National de Pastorale Liturgique.

Texte P. Heuclin
Octobre 2006


BÉNÉDICTION DE L'ORATOIRE SAINT SÉBASTIEN
À PUGET-SUR-ARGENS (83)

Le 24 septembre dernier l'oratoire Saint Sébastien complètement restauré, a été béni  par le Père Jean-Yves Molinas Vicaire général du diocèse de Fréjus-Toulon, assisté de l'Abbé Blanc, nouveau curé de la paroisse, en présence d'une nombreuse assistance.

Cet oratoire, situé juste après le passage à niveau, chemin de l'Aire belle,  a été restauré en 2005 par Jean Bujuklian, natif de Puget, et rentré avec sa famille après un un séjour de vingt années aux USA. Pour cette occasion nous avons offert une plaque émaillée représentant le martyr de Saint Sébastien d'après le célèbre tableau de Mantegna peint en 1480 et déposé au Musée du Louvre, cette plaque a été réalisée par les ateliers UN SENS à Nantes.


La plaque offerte par notre association


L'oratoire restauré et fleuri

La famille de Jean Bujuklian

Cet oratoire est situé au sud du village, au milieu d'un carrefour de routes, entre deux très grand cyprès.

Pour cette cérémonie, nous avons réalisé un dépliant sur Saint Sébastien, suivant ci-dessous.

Texte Fracncis Libaud,  photos  Jean Dieudé
Le 25 septembre 2006


BÉNÉDICTION DE L'ORATOIRE SAINT JOSEPH
À SAINT-MAIME (04)

Cet Oratoire qui porte gravé sous la niche l’inscription :

SANCTE JOSEPH ORA PRO NOBIS 1856

A été récemment déplacé par les soins de la municipalité au carrefour du chemin conduisant à la chapelle Sainte-Agathe, en cours de restauration par un groupe de paroissiens bénévoles.

Il a été inauguré et béni par Mgr LOIZEAU, évêque de Digne, en présence de nombreux fidèles.

Texte et Photos Jean Dieudé
Le 14 septembre 2006


CASTELLANE (04)
RESTAURATION DE l'ORATOIRE SAINT MARTIN

Cet édifice qui menaçait de s'écrouler par suite du glissement et de la poussé des terres vient d'être restauré à l'initiative de notre association avec une participation de la municipalité de 50% du montant des travaux.
Les travaux ont été réalisés par l'entrepris Formatchaux de Thoard spécialisée dans la restauration du patrimoine.
Une plaque de lave émaillée, réalisée par l'Atelier Le Hangar à Mézel, d'après un vitrail de la cathédrale de Tours a été placé dans la niche.


Castellane Oratoire Saint-Martin
sur le chemin de Notre Dame du Roc

Reprise des fondations


Castellane Oratoire Saint Martin
au départ du Chemin de Croix

Reconstruction de l'Oratoire

Texte et photos Jean Dieudé
 septembre 2006


LE FUGERET (04) BÉNÉDICTION D’UN ORATOIRE
 

JPEG - 290.7 ko

Samedi 6 Août pour la fête de la Transfiguration du Sauveur, à l’issue de la messe célébrée dans la chapelle Notre Dame de la Salette,

Le 6 août dernier, le Père Bezonne vicaire de la paroisse du Fugeret a procédé à la bénédiction de l’oratoire marquant la dernière station du Chemin de Croix érigé en 1820.

Restauré à l’initiative de notre Association, les travaux ont été réalisés à titre bénévole par l’Entreprise Franck Masse, tailleur de pierre au Fugeret. La plaque émaillée ornant la niche, œuvre de Maryse Bravin céramiste d’art à Mézel, représentant la Descente de Croix a été offerte par l’association.

Cette manifestation a permis à la cinquantaine de personnes présentes de se retrouver et de partager le sympathique verre de l’amitié offert par la municipalité.

Texte et photo  Jean Dieudé
Mise à jour de août 2006

AIX-en-PROVENCE (13)
FÊTE DU CENTENAIRE DE LA MORT DE CÉZANNE

ORATOIRE SAINT-JOSEPH

Restauration et mise en valeur de cet oratoire mutilé et laissé à l’abandon depuis de longues années dans l’indifférence générale.
A l’occasion des fêtes du centenaire de la mort de CEZANNE et de l’ouverture au public des Carrières de BIBEMUS où il venait peindre les paysages célèbres de la MONTAGNE SAINTE-VICTOIRE, notre association vient de procéder à la restauration de l’Oratoire Saint-Joseph, situé à proximité immédiate de ce site immortalisé par les toiles du maître
 
  • JPEG - 137.9 ko

Cet oratoire, en pierres de taille, avait été érigé par les Jésuites à la fin du XVIII° siècle pour marquer la limite de leur domaine situé sur la route du Tholonet.

Pierre Irigoin, dans son ouvrage sur les Oratoires des Bouches-du-Rhône publié en 1947, signalait que cet édifice avait été vandalisé, et que les morceaux de la niche qui le surmontait gisaient épars aux alentours.

Nous avons eu la chance de retrouver le couronnement de la niche chez un particulier qui l’avait mis à l’abri, et, de pouvoir ainsi reconstituer la niche dans son aspect d’origine.
Une plaque de lave émaillée, représentant Saint-Joseph tenant dans ses mains l’offrande des deux colombes lors de la présentation de Jésus au Temple, a été scellée dans la niche.

 Mise à jour juin 2006

PERTUIS (84)
ORATOIRE SAINTE-MADELEINE

Ce vénérable oratoire, classé M.H, restauré à notre initiative en juin 2002 puis renversé quelques mois plus tard par un camion vient d’être reconstruit par la municipalité au carrefour de la route d'Ansouis, à une centaine de mètres de son emplacement primitif.

Il n’a malheureusement pas été possible de réutiliser les belles pierres de taille d’origine, mais il a été mis en valeur par un aménagement paysagé ;

Il reste à placer dans la niche la statue de pierre offerte par notre association lors de la précédente restauration.

Texte et photo Jean Dieudé
juin 2006


CREISSET (04)
ORATOIRE SAINT-ETIENNE

Nos amis S. Petitclair et P. Rovaletto nous ont adressé la photo de cet oratoire qu’ils viennent de reconstruire en bordure de la piste forestière qui conduit au village en ruines de Creisset .

Lan dernier, ils avaient restauré la belle croix de pierre qui gisait brisée en plusieurs morceau sur le sol.

Cet oratoire, dont la niche est ornée d’un vitrail réalisé par S. Petitclair, a été réalisé dans un tronc de mélèze.

Sa présence sur ce sentier, invite les randonneurs à poursuivre leur chemin pour découvrir la chapelle en ruines de Saint-Etienne, qui risque de disparaître définitivement si des travaux de restauration ne sont pas entrepris rapidement,  comme a disparu l’église de cet ancien village.

 

Texte Jean Dieudé
photos S. Petitclair et P. Rovaletto
Juin 2006


RECONSTRUCTION DE L'ORATOIRE SAINTE-ANNE
À CURBANS (04)

Situé en haut du vieux village, au carrefour de la route de Tallard et de celle d’Urtis, cet oratoire avait été démoli au mois de mai 2005, afin de réaliser d’importants travaux de voirie. Il vient d’être remarquablement reconstruit sur une petite plateforme surélevée avec mur de soutènement en pierres apparentes. La pierre de dédicace qui porte l'inscription : IHS - SAN - 1676 a été remise à sa place, deux bacs de pierres abondamment fleuris l’encadrent, et un éclairage encastré dans le dallage de pierre l’illumine la nuit.

Deux photos anciennes et une plus récente de l'oratoire avant sa démolition.
Début des travaux, l'ancien oratoire n'est pas encore démoli, et le nouvel oratoire sur sa plateforme aménagée.


La plateforme achevée

JPEG - 76.9 ko
L'oratoire terminé
Texte et photos Jean Dieudé
Mise à jour mai 2006

Haut de page


RESTAURATION DE L'ORATOIRE SAINT PIERRE
AU HAMEAU DE LA MOUROTTE A LA VERDIÈRE (83)

L’Association pour la Sauvegarde du Patrimoine religieux de La Verdière venant de restaurer l’oratoire Saint Pierre en octobre 2004, situé à proximité de l’ancien lavoir municipal en bordure de la D.69 en direction de Montmeyan, son président Monsieur Ortéga nous a sollicité pour lui procurer une statue destinée à orner la niche.

Nous lui avons offert une statue, réalisée par Maryse Bravin, en terre cuite patinée à l’ancienne d’après une statue du 18ème siècle.

La bénédiction a eue lieu le 29 décembre 2005.

Texte et Photos Jean Dieudé
30 décembre 2005


DIGNE-les-BAINS (04), ORATOIRE SAINT-VÉRAN
 

RESTAURATION DE L’ORATOIRE SAINT VERAN
Ce vénérable édifice est l’un des plus anciens oratoires de la ville de Digne, comme en témoigne le registre des délibérations des Siéyes qui en fait mention en ces termes :
"Le 17 janvier 1727, le Sieur André Lablacje, courrier de Digne à Manosque,
passant de bon matin aux Sièyes,
trouva un enfant nouveau-né au pied de cet Oratoire."
Situé à proximité de la Chapelle Saint Véran, en bordure de l’ancienne voie royale, au départ du chemin de Tivoli immédiatement après être passé sous le pont du Chemin de Fer de Provence, son état se dégradait au fil des ans dans l’indifférence générale risquant de provoquer sa disparition définitive.
Trois années d’incessantes démarches ont été nécessaires pour aboutir à la restauration de cet édifice.
La croix de fonte, offerte par notre association, a été réalisée par la Fonderie de Roquevaire grâce à M. le Maire de Barras qui a bien voulu nous confier des éléments d’une croix brisée qui ont servi à la confection du moule.
Les travaux de maçonnerie ont été réalisés par l’Entreprise Formachaux de Thoard, sous la direction des services municipaux.
Dans les notes rédigées en 1865 par l’Abbé J.J. Féraud, curé des Sièyes , on trouve pour la première fois mention de l’oratoire de Saint-Véran. Ecoutons le :
« On parle de l’oratoire de Saint-Véran dans une délibération communale du 18 janvier 1727. Le premier consul expose au conseil qu’il a été trouvé au pied de l’oratoire de Saint-Véran, un enfant nouveau-né, ne portant aucun billet, ni indication qui apprenne s’il a été baptisé ou non. Il demande en conséquence ce qu’il y a à faire". Cet oratoire n’est autre que celui que l’on voit encore près de l’église de Saint-Véran, au bas de la campagne Frison. Son vocable a changé toutefois. Feu M. le docteur Frison ayant reconstruit cet oratoire et y ayant placé un tableau de saint Jean-Baptiste, son patron.
Il reste aux archives communales de Digne un registre paroissial qui permet de situer cet abandon non pas en janvier mais en août. C’est en effet le 18 août 1727, « qu’a été baptisé sous condition, Honoré, dont les père et mère sont inconnus, ayant été abandonné sur le grand chemin. Le parrain a été Honoré Chabrier du lieu de Mézel et la marraine Catherine Chabrier, sa fille. »
L’inauguration, dans le cadre des Journées du Patrimoine Européen, a été suivie de la cérémonie de bénédiction par le père Gabriel Clause, en présence de Serge Gloaguen, maire de Digne, de René Massette, premier adjoint , et de Cécile Rivière, conseillère municipale en charge du patrimoine, et  certains de nos adhérents et autres amis.
Mise à jour septembre 2005

BAGNOLS-EN-FORÊT (83) ORATOIRE 
SAINT-JACQUES-DE-COMPOSTELLE

Samedi 2 septembre 2005, Dom Maurice, curé du secteur paroissial, a procédé à la bénédiction de cet oratoire en présence de Monsieur le Maire et de nombreux habitants du quartier, ainsi que d’une quinzaine de membres de l’association régionale des Amis de Saint-Jacques de Compostelle et de plusieurs personnes du Puget-sur-Argens qui terminent la restauration d’un oratoire Saint-Sébastien, qui sera prochainement béni à son tour.

L’oratoire daté de 1853 est situé en bordure du chemin conduisant à la chapelle Saint-Domnin dont l’origine remonte au VIIIème siècle, reconstruite au XIème , puis agrandie en 1485 ; le chemin de Rome à Compostelle passait par le village voisin de Montauroux où existait un hospice.

JPEG - 334.5 ko

L’oratoire daté de 1853 est situé en bordure du chemin conduisant à la chapelle Saint-Domnin dont l’origine remonte au VIIIème siècle, reconstruite au XIème , puis agrandie en 1485 ; le chemin de Rome à Compostelle passait par le village voisin de Montauroux où existait un hospice.

Cet édifice est nettement identifié par la croix de fer forgé ornée de coquilles St. Jacques qui le surplombe. Il a été restauré à l’initiative de la famille Rémy Noizet ; le propriétaire du terrain a offert la grille qui protège la statue de terre cuite, œuvre de Maryse Bravin céramiste à Mézel, offerte par notre association

Texte et photos  Jean Dieudé
Mise à jour septembre 2005

RESTAURATION DES ORATOIRES D'AMPUS (83)

La dynamique Association pour la Préservation du Patrimoine d'Ampus (APPA), adhérente à notre association et dont nous sommes adhérent, a procédé à la restauration de l'ensemble des oratoires de la Commune

ORATOIRE DE LA
SAINTE FAMILLE

En venant de Draguignan par la D.49 à 800 mètres environ après le carrefour de la D.51 prendre le chemin  en direction de la chapelle dite de l’Eglisonne, l’oratoire en maçonnerie de pierres apparentes assemblées au mortier de chaux se trouve sur le côté gauche. Haut pilier avec toit à deux pentes recouvert de lauzes avec grande niche rectangulaire ornée d’une plaque de céramique émaillée réalisée par l’Atelier Wiart de Salernes

ORATOIRE SAINT
FRANÇOIS D'ASSISE

En poursuivant le même chemin après avoir dépassé l’Eglise l’oratoire est situé au-dessous de l’école sur une petite place pavée. Dans le même style que le précédent sa niche est ornée d’une statue du Saint. La Pierre de dédicace, gravée dans un bloc de marbre de l’ancienne carrière d’Ampus est scellé à gauche dans la partie inférieure du pilier.

ORATOIRE SAINT ANTOINE DE PADOUE

Situé à proximité du cimetière, en bordure de la D.51 cet oratoire construit en maçonnerie de pierres apparentes liées par un mortier à la chaux. Le toit à deux pentes est recouvert de dalles de pierre et surmonté d’une croix de fer forgé aux extrémités fleurdelisées. Une grande niche rectangulaire renferme une plaque de lave émaillée représentant St Antoine prêchant aux poissons, offerte par notre Association.

ORATOIRE SAINTE ANNE

Situé en bordure de la D.49 de Draguignan à Ampus, à l’entrée de la ferme Ste. Anne cet oratoire privé a été également restauré par les soins de l’APPA. Sa niche abrite une statue de Sainte Anne apprenant à lire à la Vierge Marie.

Un cinquième oratoire de même type, dédié à Saint Hubert a lui aussi été restauré par cette dynamique association.

Texte et Photos Jean Dieudé

Le 30 mai 2005

RESTAURATION DU CHEMIN DE CROIX
D'AMPUS (83)

A l’initiative de Monsieur Musnier, Président de l’Association pour la Préservation du Patrimoine d’Ampus, la municipalité a procédé à la restauration et à la mise en valeur  du Chemin de Croix situé au-dessus de l’église constitué de plaques de céramique réalisées par Geoff en 1968. Le travail de restauration a été réalisé par le Laboratoire de Conservation, Restauration et Recherche du Var pour un montant de 45000 €uros subventionné à 80% par le Conseil Général , l’A.P.P.A avec l’aide de la paroisse et la participation de la commune a financé les 20% restant.


1° Station
Jésus comparait
devant ses juges

 

2° Station
Jésus est chargé de sa Croix


3° Station
Jésus tombe sous le
poids de la Croix

 


4° Station
Jésus rencontre sa Mère

5° Station
Simon le Cyrénéen aide Jésus
à porter sa Croix

 

6° Station
Véronique essuie le visage de Jésus


7° Station
Jésus tombe pour la deuxième fois

 


9° Station
Jésus tombe pour la troisième fois

8° Station
Jésus console les filles d'Israël

 


10 ° Station
Jésus est dépouillé de ses vêtements

 


12° Station
Jésus meurt sur la Croix

 

11° Station
Jésus est cloué sur la Croix

13° Station
Jésus descendu de la Croix est remis à sa Mère

Texte Jean Dieudé
Rédigé en mars 2005