Les Piloni votivi du Piémont

Les PILONI VOTIVI du Piémont (I)

 
L’on peut penser que les oratoires du Piémont, sont similaires à ceux de l’ex-Comté de Nice, de la Savoie, comme du val d’Aoste, ou de la Ligurie, ces différentes régions plus ou moins directement limitrophes entre elles, ayant été unies pendant des siècles, sous le même souverain, le Duc de Savoie qui devint ensuite Roi de Sardaigne, avant de devenir Roi d’Italie.
JPEG
Oratoire de Ligurie
 
JPEG
Photo Régione VDA.it
Oratoire St Emeric à Quart (Val d’Aoste)
En fait, il n’en est rien, les oratoires du Val d’Aoste, sont en tous points semblables à ceux de Savoie, massifs pour résister à l’hiver alpin, alors que ceux de la Ligurie, ressemblent à ceux de l’ex-Comté de Nice, comme de la Provence, à la population méditerranéenne très similaire.
 
Les oratoires du Piémont, dénommés les Piloni Votivi, sont de style architectural bien spécifique, monumental et plutôt homogène dans toute la province.
 
 En Piémont, les oratoires sont de grands monuments, de 3 à 4 mètres de haut, et en moyenne de section 1.30 mètres au carré. Suivant leurs emplacements ils comportent 3 à 4 niches, généralement peintes.
 La niche de la façade principale est profonde et comporte soit une statue du Saint, soit une ou plusieurs fresques représentant plusieurs saints..
 
Les personnages peints, La Vierge Marie ou les Saints locaux, sont de véritables tableaux faits sur enduits à l’image des fresques d’antan, certains sont signés et datés, tandis que d’autres sont de style plus naïf.
 

lls sont généralement érigés en bord de route, ou à un croisement et certains sont même éclairés la nuit, par des lampes reliées au réseau électrique.  

Ils ont toujours étés bâtis à la demande d’une famille, quelquefois d’une communauté, en ex voto d’une grâce reçue, et sont implantés sur des terrains privés, ou plus rarement sur le domaine public.

Leur style remarquable, fait que beaucoup de communes piémontaises, en font un patrimoine touristique, y consacrent des pages sur leurs sites Internet, et même éditent des plaquettes, ou des cartes postales.

JPEG
 
JPEG
Ci-dessus : Pilone di Santa Anna, au hameau de San Bartolomeo de Chiusa di Pesio.
 
Edifié par la famille Mauro en 1865, pour une grâce reçue, de la guérison d’une maladie.
 
Il a été édifié sur l’emplacement d’une croix, connue en 1770. Il a été restauré au début des années 1960.
 
Dans la niche est représentée la Madonne de Vicoforte, et sur une face, Saint Roch, très populaire dans la région du Montregalèse ;
 
 
 
Ci-contre à gauche : Sur la SP 42 vers la Certosa di Pesio, Angle Via Maro,
 
Fresques récemment restaurées de la Vierge à l’enfant, de la Sainte Famille, de St Jean-Baptiste, et de St Antoine de Padoue
 
 
Pilone votive de la famille Fantini
 
JPEG
 
Ci-dessus : l’oratoire perdu en pleine campagne, sur la propriété Fantini, édifié en 1878 par Michel Fantini, restauré à la fin du siècle, puis en 1987, ou les fresques ont été refaites par le peintre Jean-Baptiste Barale, de Roccavione. Il est éclairé la nuit.
Ci-contre l’Inscription dit : "La famille Fantini en l’honneur de la Sainte-Vierge"
  JPEG
JPEG
Saint Jean Bosco,
Protégez nos jeunes
JPEG
La Madone à l’Enfant
JPEG
St Antoine de Padoue,
Protégez notre famille
JPEG
 
 
En haut de la niche, il est écrit :
 
En 1878 les Fantini l’ont construit,
 
En 2004 les Fantini l’ont restauré
 
 
La niche conserve plusieurs ex voto de 1881, de 1895 et de 1925 et autres illisible, et sur l’un on lit « O Sainte Vierge Marie, votre saint Nom résonne toujours sur les habitants de cette région »
 
 
Un ex voto est relatif à un soldat Fantini, disparu plusieurs années en Afrique, sans donner de nouvelles.
JPEG
 
 Pilone Rosso de Peveragno, dit de San Mauro
 
JPEG
Saint Donat
Ce magnifique oratoire est situé à un carrefour sur la SP21, et des routes qui mènent à San Mauro et à Rivoira, à la limite des communes de Pévéragno et de Boves.

Son érection est due à un fait historique tragique, après plusieurs violences et même batailles entre les habitants des deux communes, il rappelle le souvenir d’une expédition d’hommes de Pévéragno, durant la fête du Corpus Domini en 1424, et le massacre de 10 hommes de Boves.

Cette bataille à nécessité l’intervention du capitaine du Piémont supérieur pour faire justice et ramener la paix.

Cet oratoire fût le premier symbole de cette paix, élevé à cet endroit au XVème siècle, à la place d’un arbre qui perdait ses feuilles en été, ce qui fût vu par les deux partis, comme un sombre présage.

L’actuelle construction, qui doit dater de la fin du XVIIIème siècle, à été restaurée en 1957 par le curé Gilardi, puis en 1987.

Les saints représentés sont Saint Barthélémy vénéré à Boves, et ceux vénérés à Pévéragno, comme Saint Jean-Baptiste, Saint Donat vénéré à San Mauro, et Saint Grat vénéré à Rivoira, deux hameaux de Pévéragno.
JPEG
   Saint Jean-Baptiste

JPEG
    Saint Grat

JPEG
Saint Barthélémy     

 
 
Pilone de Baduc, à Vigna, sur l’ancienne route de Certosa di Pesio
 

JPEG

JPEG

JPEG

JPEG
Cet oratoire qui est très dégradé, appartient à la famille de P. Giraudi, qui l’a édifié pour la grâce reçue pour les années 1944 et 1945.
En bas il est dit « Soit de l’espérance, la fontaine vive »
Sur le coté gauche St Jean-Baptiste est représenté, avec la mention « Soit de la foi chrétienne le précurseur »
Sur le coté droit est représenté St Pierre, avec au dessous l’inscription « Tu es Pierre et sur cette pierre, je bâtirais mon Eglise »
La procession des Rogations, fait une station devant l’oratoire.
JPEG
Photos de Brigitte Libaud, textes de Francis Libaud, grâce à l’amabilité de Rino Canavese, historien de Chiusa di Pesio, qui nous a piloté lors de notre visite, et à son livre qu’il nous a aimablement offert : Cappelle campestri e Piloni votivi.
Janvier-Février 2010

 Retrouvez les Oratoires du Piémont sur www.oratoires.com par le numéro de province CN