Association nationale d'étude, d'inventaire et de sauvegarde des oratoires
Accueil

Nos actualités en 2017 - 2018

Restaurations, Constructions,
& Bénédictions année 2018

Actualité du Patrimoine
Chrétien Verbaculaire


Nos manifestations
pour vous

Présentation des Oratoires

Fontaines de dévotion

Croix et Chemins de croix

Arbres sacrés christianisés

Niches murales et Linteaux de portes

Ex voto des sanctuaires

Hagiographies

Les dossiers
Des dragons dans les oratoires
Indulgences et oratoires
Sainte Marie Madeleine
à la Sainte Baume

Un oratoire à l'origine de la cathédrale de Chiavari
La procession aux limaces
à Sigale

Les niches murales de Sorrente
Du laraire romain
à l'oratoire chrétien

Un sanctuaire Vendéen surprenant
Les oratoires de Guadeloupe
Nos amis contributeurs
Rue des Miracles, Ex-voto mexicains
Le sanctuaire de
Sant'Anna de Vinadio

Le chemin du rosaire de l'Annonciade à Menton
Les oratoires de la Martinique
Les Piloni Votivi du Piémont

Qui sommes nous?

Adhésions

Partenaires

Bulletins semestriels

Livres en vente

Liens vers sites Web amis

Les dossiers

INDULGENCES & ORATOIRES

L’indulgence qui a longtemps fait débat, vient du latin ‘indulgere ‘ «accorder», est la rémission totale ou partielle devant Dieu d'un péché déjà pardonné. Cette pratique fit débat dans l’Eglise au cours des siècles, par ce qu'on appelait le Commerce des Indulgences, suite à la pratique dans l’église du XII siècle environ à bien après la Renaissance, de pouvoir se voir racheter ses fautes moyennant finances.  Ce fut l'un des sujets de la révolte de Martin Luther et l’origine de la réforme  Luthérienne.

Aujourd’hui, le Code de droit canonique  consacre aux indulgences le chapitre IV du titre IV portant sur le sacrement de pénitence.
Le canon 992 définit l'indulgence comme  « la rémission devant Dieu de la peine temporelle due pour les péchés dont la faute est déjà effacée, rémission que le fidèle bien disposé obtient à certaines conditions déterminées, par l'action de l'Église, laquelle, en tant que dispensatrice de la rédemption, distribue et applique par son autorité le trésor des satisfactions du Christ et des saints ». Cette définition est tirée de l'encyclique Indulgentiarum doctrina  de Paul VI.

A l’instar des reliques, les indulgences accordées par les Souverains Pontifes ont joué un rôle important dans la fréquentation des pèlerinages, suscitant le déplacement de foules nombreuses.

En 1630, Mgr du Chaisne, évêque de Senez, obtint du Pape Urbain VIII une bulle accordant une indulgence plénière et perpétuelle aux confréries Notre-Dame de la Roche de Castellane.

Paul V le 11 novembre 1607, Urbain VIII le 20 décembre 1639 et Innocent X le 20 janvier 1645, ont accordé une indulgence plénière à toute personne qui visitera la chapelle du désert d'Entrevaux le jour de la nativité de saint Jean-Baptiste. « Par un Bref du 26 mai 1810, visé et reconnu authentique par Mgr. l'Évêque de Digne, notre Saint Père le Pape, Pie VII, accorde à perpétuité à tous les fidèles de l'un et de l'autre sexe, qui véritablement contrits, confessés et communiés; visiteront l'ancienne cathédrale de Glandéves actuellement église paroissiale de la ville d'Entrevaux, ou la chapelle du Désert, les jours de la Nativité de Saint Jean-Baptiste ou de la Décollation, à commencer aux premières Vêpres de la veille des dits jours, jusqu'au coucher du soleil le lendemain et y prieront dévotement à l'intention du Saint Père, une indulgence plénière et rémission de tous leurs péchés, applicable par manière de suffrage aux âmes du Purgatoire.

Pour faciliter aux nombreux fidèles qui viennent aux Fêtes de Saint Jean, le moyen de participer à la précieuse faveur accordée par le Souverain Pontife, Mgr. l'évêque de Digne autorise le Curé d'Entrevaux à s'adjoindre pour entendre les confessions, d'un nombre suffisant de prêtres approuvés dans le diocèse et ces prêtres ainsi que les vicaires de la paroisse, sont par là même approuvés pour absoudre des cas réservés.

"Défense expresse est faite par Mgr. l'Évêque d'admettre les personnes qui n'auraient pas fait leurs Pâques dans leur paroisse, aussi bien que celles qui solliciteraient leur admission, dans la vue d'éluder les épreuves auxquelles leur pasteur, ou confesseur ordinaire, aurait jugé à propos de les soumettre"

A Lurs, l’indulgence de la Portioncule est accordée à toute personne participant au pèlerinage de Notre-Dame des Anges le 2 janvier, le lundi de Pentecôte et le 2 du mois d’août.

A Meyronnes, un diplôme pontifical du 10 janvier 1837 concède aux pèlerins de saint Ours une indulgence plénière.

Le 26 avril 1655, le Pape Alexandre VII publie une bulle accordant de nombreuses indulgences pour la visite du sanctuaire de Notre-Dame de Lure

Le 20 juin 1890, Léon XIII accorde une indulgence plénière aux pèlerins se rendant à Notre-Dame de la Fleur de Thorame-Haute :